À LA UNE DES JOURNAUX, CE SAMEDI


Dakar, 25 juil (APS) – Les journaux parvenus ce samedi à l’APS abordent divers sujets relatifs entre autres à la santé avec l’appel de Diouf Sarr qui ‘’confine les sénégalais’’, selon le Quotidien. Le ministre de la santé a invité les populations à limiter les déplacements pour la fête la Tabaski.

‘’Que chaque sénégalais fête la Tabaski là où il est’’, renchérit L’AS, citant ainsi Abdoulaye Diouf Sarr.
‘’Notre recommandation forte est que chaque sénégalais fête la Tabaski là où il est et qu’il y ait le moins de déplacements possibles’’, écrit le journal, faisant le compte rendu de la visite du ministre au marché de bétail de Séwékhaye dans la région de Thiès.
Sur ce même registre de la lutte contre la covid-19, le journal Kritik note que le ‘Docteur Bousso crève l’abcès’’. Abordant le manque de moyens dans la lutte contre la covid-19, indique le journal, Dr Bousso observe qu’‘‘Il y a vraiment urgence à pouvoir disposer de fonds’’
Libération alerte sur la ‘’propagation inquiétante de la covid-19’’, évoquant ‘’301 cas en 48 heures’’.

‘’La progression du coronavirus au Sénégal est de plus en plus inqiétante. Hier, 4 nouveaux décès ont été annoncés, ce qui porte désormais le nombre de morts à 182. Pire, 301 nouveaux cas positifs ont été détectés ces dernières 48 heures dont 156 ce vendredi’’, commente le journal.
‘’La contractualisation est la solution’’, prône Benoit Sambou, le président de commission nationale du dialogue des territoires (CNDT) en abordant avec le quotidien le Soleil divers sujets d’intérêt national, dont notamment la question foncière.
Par ailleurs, le L’Observateur écrit à la Une ‘’Conséquence d’une situation financière catastrophique : la SAR à l’arrêt’’.

Selon le journal, ‘’il faut une intervention d’urgence du gouvernement pour éviter le scénario catastrophe. La Société Africaine de Raffinage (SAR), à l’arrêt depuis presque une semaine, ne peut plus garantir l’approvisionnement correct de fuel à la Senelec’’.
Abordant la crise politique qui secoue actuellement le Mali, le Quotidien écrit en manchette ‘’Impasse au Mali : une poudrière aux portes du Sénégal’’. Selon le journal, l’Etat malien est au bord de l’effondrement, car presque aucune institution ne marche plus.

Ainsi, le quotidien ouvre ses colonnes à Serigne Bamba Gaye (Dr en sciences Po), qui relève qu’’’il faudrait arriver à faire comprendre à IBK qu’il est devenu un facteur bloquant’’. 

APS

 128 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*