Contribution : Lettre ouvert à son Excellence Macky Sall président de l’APR ( Par Djiby Babayel Niang)

« La confiance ne se donne pas, elle se mérite. » Dixit Samuel Ferdinand-Loop.
Son Excellence Macky Sall, en votre qualité du chef de l’ APR et de la coalition Benno Bokk Yaakar, lors de votre récente tournée économique du 29 Mai au 2 Juin 2021 dans les régions de Kaffrine et de Kédougou, vous avez lancé un message fort et sans équivoque à l’endroit des différents responsables politiques en vue des élections locales du 23 janvier 2022 quant aux risques de listes parallèles tout en mettant en garde ceux qui iraient à l’encontre de votre décision qui devrait s’imposer naturellement et sans commentaires aucun.
Cependant, nous attirons votre attention sur la situation qui prévaut dans certains de nos communes dans la région de Matam que vous n’êtes pas censé ignorer et qui appelle une lecture très profonde, une analyse sans complaisance et logiquement une posture différente.
En effet, voilà bientôt 7 ans que la plupart de nos communes( qui ne sont communes que de noms) souffrent de tous les maux.
Des maires qui ont fuit leurs responsabilités en laissant la gestion de leurs localités à des personnes irresponsables, incompétentes qui imposent leur dicta à la population.
Des communes qui n’ont vu aucune réalisations digne de ce nom, où des maires présomptueux, inexistants , ont été vomis par leur population car n’ayant aucune vision, aucune stratégie et aucune ambition pour faire émerger nos terroirs. Des communes où la non transparence des exécutions budgétaires, la non publication des comptes administratifs et le non respect des calendriers des séances des conseils municipaux sont érigés en règle de gestion.
Des communes où leurs premiers magistrat ont déconstruit le tissu social en semant la division dans nos familles, nos quartiers et nos villages. Des maires qui, au lieu de soulager nos parents, de leur apporter aide et assistance, ont bradé nos terres au profit de leurs intérêts personnels. Des maires belliqueux qui ont fait emprisonner des personnes de 3eme âge, des femmes allaitantes et des jeunes. À titre d’exemple, la commune de Bokidiawe dans le département de Matam est une illustration parfaite de ce sombre tableau. Des maires, ayant perdue la confiance, le crédit et l’unanimité autour de leur personne, symbolisent plus de risques de faire perdre la mouvance présidentielle au soir du 23 janvier 2022.
Des élus qui devaient êtres des avocats de leur population et défendre leurs intérêts sont devenus leurs bourreaux, leurs démons, leurs pires cauchemars. Et la liste est tellement longue. Tout cela pour dire qu’aujourd’hui certains de nos élus n’ont et ne méritent plus la confiance du peuple et ni rien ni personne ne serait justifier qu’on nous les impose de nouveau.
Son Excellence, au vue de la situation, nous vous prions d’écouter le peuple, d’exiger des bilans à chaque maire issu de nos rangs, de consulter les différents responsables de chaque commune, d’accorder votre confiance à cette jeunesse consciente et éveillée, d’infuser du sang neuf et surtout de faire des choix judicieux répondant aux aspirations de la population et qui seraient à mesure de faire gagner notre coalition.
Son Excellence, nous savons en militants convaincus, que le choix du mandataire vous revient de droit certes, mais sachez que le dernier mot quand au choix du futur maire de chaque commune revient légitimement et légalement à la population concernée à travers des élections démocratiques libres et transparentes. Ce choix est fondé sur l’amour que la population voue à ce
dernier, à ses qualités et capacités de rassembleur, à ses compétences et à sa maîtrise des problématiques liés à la gouvernance locale.
Son Excellence, vouloir imposer un tel ou un autre tout en ignorant la réalité locale ouvrirait les portes à un probable boycott de notre liste ou à des votes sanction. Cautionner un tel choix imposé sans l’aval de la population concernée reviendrait à signer la division du parti et de la coalition présidentielle.
Paris, le 10/06/2021
Signé Djiby Babayel Niang militant APR France.

 1,558 Clics