Farba Ngom , le bâtisseur de Bossea (Par Mbaré Mangane)

Ce qu’abat Farba !
La politique art de gestion de la cité dans sa définition retrouve son sens avec Farba mieux que quiconque. Nous, population du Fouta en particulier du Bosséa, contrée aux oubliettes dentant et parmi les plus frustrée de l’histoire politique des régimes avant le vingtième siècle, ne le sont plus depuis l’avènement de notre digne fils de Griot au champs politique. Ce personnage politique, acteur du développement et premier partenaire du Fouta, a su fédérer l’ensemble des camps politiques de notre terroir.

Il est au-devant de la scène par son ouverture, sa capacité fédératrice et son amour à ses origines. Des multiples élections de 2009 à 2020, il gagne de manière crescendo ; cela est bien plus qu’un signe. Qui ne s’est réjouit de la venue de l’honorable dans son fief ? Ndieyirba, Dagana, Thillé Boubacar, Fanaye, Donaye Tarédji, Gamadji saré, Ndioum, Dodél, Aeré Lao, Madina Ndiatbé, Goléré, Méry, Mboumba, Pété, Galoya, Oréfondé, Agnam, Thilogne, Kobilo, Dabia, Bokidiawé, Nabadji, Ourossogui, Matam, Ranérou, Ogo, Sinthiou Garba, Kanél, Ouro Sidy, Sinthiou Bamambé, Ndendory, Hounaré, Orkadjiéré, Aouré, Doundé, Bokiladji, Thianiaf et Dembacani, qui en regorge une personnalité aussi engagée que le Maire des Agnams. Il répond à l’appel des jeunes, des femmes, des agriculteurs, éleveurs, mais aussi pour la santé, l’éducation, le développement en un mot

Sur le plan sportif , Un stade, des murs de terrain de football, un centre de formation, des écoles primaires, des collèges, des lycées, des financements aux GPF, des appuis aux ASC, des micro-jardins, des cases de santé, des postes de santé, un hôpital, l’électrification des villages et autres. Oui cette liste est très longue mais il en reste encore d’autres. L’honorable est l’homme se sacrifiant jusqu’à l’aube pour des audiences afin de satisfaire des volontés des braves partisans de l’APR, négociant l’arrivée dans notre camp des leaders et responsables d’autres formations, venant aux secours de nécessiteux. Nous, du Fouta particulièrement du Bosséa devons par devoir être les premiers à assurer la défense de notre digne fils et honorable. Que des prouesses honorant la république et faisant de la décentralisant une réalité. Ce qu’abat Farba est loin de des délocalisations de son lieu de vote encore moins des insultes et menaces aux ministres de la république. Farba alliant ouverture et enracinement, honore le Président dans ses origines de Ndouloumadji, Sadél, Nguidjilone et autres. Nos braves femmes à travers leurs GPF, ont vu leurs projets se réalisés ; les techniques de fabrication de savon, de transformations de céréales, revalorisations des produits locaux, l’intensification de l’embauche et autres ont fini de faire de Farba, l’empereur du Fouta. Le député-maire des Agnams est hors de portée des rats d’égout, nous les jeunes du Fouta sommes présents à l’appel de Monsieur Mouhamadou NGOM. Dans le monde du sport, où nous sommes incontournables, nous restons à l’entière disposition de ce Monsieur. Connaissant les rouages de la vie, à travers ses voyages dans l’Afrique bien avant l’an 2000, il a su copter toute la diaspora à la cause de son Excellence Macky SALL et cela des les heures les plus obscures.

Aux cotés de l’honorable, nous retrouvons des ténors de l’arène politique du Fouta que le philanthrope soninké Kalidou Wagué, les jeunes maires de Oréfondé et Dabia, le tuteur de la diaspora Youssouf DIA, le titan de Matam Mamadou Mory DIAW, le gentleman et généreux Amadou Kane DIALLO, le grand homme politique Sada NDIAYE, l’avocat Me Moussa Bocar THIAM, le grand Abdoulaye Sally SALL et toutes les personnalités politiques du département dont il en est le leader incontesté et incontestable. Des PCA, DG, Conseillers, Ministres et autres, Farba en donne à chacun sa chance et exhorte au travail tout en restant lui-même. Entendre « Ya wour mi mayi » de Mor des Agnam n’est point à la trempe de quiconque. Vous voulez savoir est ce que Farba est mackyste, mackysant et mackyphile, allez à Sénedébou !

Le « Mbiyé NGOM » est plus qu’un mot mais un savoir être dans le Fouta des valeurs. Pour des leçons d’histoire, revisitez les rapports de l’agence de la démographie et de la statistique de Matam et faites la comparaison des celles de 2012 et 2014 et celle de 2014 et 2018. Le fils de fin fond du Fouta,

Toulél Thiallé connaisant que sans Farba, le fouta n’aura jamais à d’entendre l’ASC Calcio. Que le monde est injuste ! Ce qu’abat Farba est bien plus que ce qui est dans ces lignes. Nous lui servirons s’il le faut d’agneau de sacrifice de là à bon entendeur salut.

Mbaré Mangane , jeune Apériste d’Agnam Toulel Thiallé

 140 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*