Ousmane Sonko chez la Coalition Jotna : «L’opposition se doit de rester forte et très soudée»

Ousmane Sonko, le leader de Pastef est allé, hier, à la rencontre de ses anciens alliés de la coalition Jotna. «Les raisons principales de cette rencontre sont d’abord liées au maintien du contexte de décrispation dans lequel la coalition souscrit entièrement et travaille à sa matérialisation effective.

La coalition JOTNA est dans tous les cadres qui luttent pour le rétablissement des acquis démocratiques acquis de haute lutte, elle adopte aussi une position de veille permanente par rapport au respect des principes de l’État de droit et des libertés individuelles de tous les citoyens. Les raisons sont enfin surtout liées aux initiatives visant à renforcer l’opposition à sa plus grande expression», a fait savoir la Conférence des Leaders.

La plateforme d’opposants au régime de Macky Sall de poursuivre : «Depuis l’éclatement de cette machination politique, les leaders de cette coalition n’ont cessé de montrer leur soutien au Président du Pastef. Nous avons eu à nous déplacer jusqu’à son domicile. Nous avons aussi dénoncé ces pratiques morbides et infectées à travers des communiqués et à travers des plateaux de télévision. Soucieux de nos droits et libertés, nous avons également participé à la marche pacifique du 08 mars».

Abdoulaye Niane et Cie de pointer : «Notre coalition a toujours été constante dans sa position de lutte tendant au bon fonctionnement de l’État de droit, la sauvegarde de la démocratie et la liberté des uns des autres. Il est à cet effet évident que la préservation des acquis démocratiques, la séparation des pouvoirs et la réhabilitation des bonnes pratiques ont toujours été le sceau du combat de Jotna».

Par ailleurs, elle interpelle, «en même temps l’État sur l’impératif du respect strict des droits des protagonistes à défaut d’une médiation judiciaire ou toute autre forme de résolution de l’affaire dans le but de la décrispation de la crise et le retour à une paix définitive», précise le communiqué.

La coalition Jotna d’avertir : «Et dorénavant, il ne sera plus question de cautionner un quelconque stratagème dont l’objet sera la liquidation d’un adversaire politique. Car de telles pratiques, au-delà de pouvoir générer des situations de crise, écornent l’image du pays et fragilisent nos institutions».

Pointant l’état de droit, Abdoulaye Niane et Cie de soutenir que «l’équilibre entre les pouvoirs institutionnels constitue le mécanisme de freins et contrepoids contre les dérives comme celles que nous constatons depuis 2012 et qui se sont accentuées depuis 2017. Parce que cet équilibre entre les pouvoirs assure une démocratie saine et garantit la primauté du droit et la protection des libertés individuelles».

Et de conclure : «La coalition Jotna continue de travailler dans une perspective d’un regroupement et d’une consolidation de l’opposition d’où notre ancrage au sein du FRN dans un cadre d’unité d’actions de l’opposition. L’opposition se doit de rester forte et très soudée. La rencontre d’aujourd’hui va donc dans le bon sens».

24 Heures

 96 Clics