Tabaski – Covid : Et si Matam risquait le pire ?

Depuis la levée de l’Etat d’urgence , les marchés hebdomadaires ont eu l’autorisation de fonctionner mais pas comme avant . En effet , pendant les premiers jours de l’ouverture , on a constaté une sorte de méfiance et d’hésitation des usagers , marchands ambulants de la localité . Par ailleurs , les mesures étaient strictement respectées .

Quelques jours après , c’est l’annonce de zéro covid 19 à Matam , on a constaté un relâchement total des mesures , port de masques négligé , certaines mesures laissées en rade . Conséquence , la réapparition du coronavirus à Matam .

A trois jours de la fête de Tabaski , la région risque gros avec l’arrivée sans arrêt des personnes ressortissants , le déplacement illimités des personnes . Avec une dizaine cas de coronavirus au compteur , la onzième Région du Sénégal est devenue une plate tournante du virus et pourtant les populations n’en croient toujours pas en leurs yeux .

Apprendre à vivre avec le virus , avec le nouveau slogan : « sans ton masque , tu paies 3000 f cfa  » c’est le maître mot qui règne à Ourossogui , la capitale économique du Nord . Alors apprenons à porter nos masques pour éviter le pire .

Le mot pire est actuellement partout , il est devenu un pigeon voyageur . Dans les bus , sous nos valises et sous nos oreilles , sur nos lèvres , le mot pire est présent . Mais tout peut changer à une fraction de seconde comme , tout peut s’enflammer . Et si MATAM risquait gros ?

En bas covid

NGUENAARACTU.COM

 158 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*