Hors des radars médiatiques ,les peuls , l’un des derniers grands nomades de la planète

Hors des radars médiatiques il y a encore deux ans, les Peuls, l’un des derniers grands peuples nomades de la planète, sont désormais au coeur de presque toutes les actualités au Sahel. Et pour cause, ils sont aujourd’hui plus de 35 millions, dispersés dans une quinzaine de pays, de la côte atlantique du Sénégal aux forêts denses d’Afrique centrale.

Les éleveurs et leurs millions de têtes de bétail empruntent des routes millénaires, parlent une langue commune, le fufulbe, et maintiennent leurs traditions sous l’influence continuelle d’un islam qui tend à se radicaliser dans la région.

Les guerres se déplacent, se font parfois oublier, avant de ressurgir plus loin

Le Sahel se transforme à grande vitesse en une vaste zone de non-droit de plus en plus difficile d’accès. Les guerres se déplacent, se font oublier, avant de ressurgir plus loin.

Le Mali, le Burkina Faso et le Nigeria sont rongés par les affrontements entre éleveurs et agriculteurs sédentaires, qui se battent pour ce qu’il leur reste de plus cher: la terre. Les premiers en quête de nouveaux pâturages, les autres pour cultiver leurs champs. Tous cherchent à survivre.

Dans ces spirales de violence instrumentalisées par les groupes radicaux jihadistes, les Peuls sont souvent stigmatisés, tenus responsables de tous les maux et tueries.

A travers une série de grands reportages, une équipe de l’AFP s’est rendue pendant plusieurs mois en 2019 à la rencontre du peuple peul au Mali, au Nigeria et au Niger. Un peuple qui n’a plus d’autre choix que de s’adapter et de lutter s’il ne veut pas disparaître.

Les Peuls ne sont aujourd’hui plus tout à fait maîtres de leur destin, bouleversé par les grands défis du XXIe siècle: l’explosion démographique, l’urbanisation effrénée, la migration, le réchauffement climatique, le risque de radicalisation.

Voici une histoire d’hommes et de femmes derrière les grands titres de la guerre au Sahel.

AFP

 252 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*