SITUATION AU MALI : MACRON PARLE DE COUP D’ÉTAT INACCEPTABLE ET MENACE

Destitué ce matin par… son vice-président Assimi Goïta, après avoir été arrêté par l’armée en compagnie de son Premier-ministre, le Colonel Bah Ndaw, président de la Transition au Mali, peut compter sur le soutien de son homologue français Emmanuel Macron et des dirigeants de l’Union européenne.

Les dirigeants de l’Union européenne condamnent le ’’coup d’Etat inacceptable’’ qui est en train de se passer au Mali. Le président français, Emmanuel Macron va plus loin et annonce même que les dirigeants européens sont prêts à prendre des « sanctions ciblées si la situation n’était pas clarifiée dans les prochaines heures ».

Macron a fait part, lors d’une conférence de presse en marge d’un sommet européen, toute sa désolation par rapport à la situation qui prévaut au Mali. « Nous avons condamné avec la plus grande fermeté l’arrestation du président de la transition, de son Premier ministre et de leurs collaborateurs. Ce qui a été conduit par les militaires putschistes est un coup d’État dans le coup d’État inacceptable, qui appelle notre condamnation immédiate », a déclaré le Président Français.

Dans un communiqué rendu public, ce mardi, le colonel Assimi Goïta, a indiqué avoir déchargé de leurs prérogatives le président et le Premier ministre de transition, coupables selon lui de tentative de « sabotage », dans ce qui s’apparente à un deuxième putsch en neuf mois.

L’homme fort du pouvoir malien reproche au président Bah N’Daw et au Premier ministre Moctar Ouane d’avoir formé un nouveau gouvernement sans le consulter, bien qu’il soit en charge de la défense et de la sécurité, domaines cruciaux dans le pays sahélien en pleine tourmente.

Emedia

 1,770 Clics