Cool Babs , retour sur le parcours d’un gladiateur de « world music »

Tout a commencé au collège de kanel , lorsque ses camarades remarquaient sa belle voix . Certains le surnommaient Baaba Maal , d’autres l’appelaient de son vrai nom : Baba Sanghott . Certes , il est l’homonyme du leader vocal de « dande Lenol » mais il osera poursuivre son propre itinéraire malgré son long parcours. Retour sur le parcours de l’artiste.

Natif de Kanel , Baba sanghott a très tôt embrassé l’art . Il a fait de la musique son arme , la rue son domicile . Dans la rue appelé « Mbédda »en langue local que l’homme aux « dread locks » a conquis son public . Dans son kanel natal , l’artiste a évolué dans son groupe d’enfance « Baston boys composé de Mc Là , jules Daff , Baye cheikh ,

Les choses sérieuses commencent à Kaolack

Les études l’ont poussé à séjourner dans la capitale du sine-saloum (kaolack) en 2003 , où il va évoluer dans le « crew » Ninki-nanka . A l’époque il y avait keur-gui , Morgue-bi , Repeteul Ghetto , Nigger 2 , Mame kha . Tous sont de kaolack . Ninki-nanka a cartonné , avec ses sorties sans arrêt . C’est là que le groupe a construit un empire de lyrics solides qui ouvrira les portes d’un jeune homme natif de kanel qui impressionnera le hip-hop Galsen .

Après avoir cartonné à kaolack , Baba sanghott a rejoint la capitale du RAP africain , Dakar; grâce à son passage au baccalauréat . L’université cheikh Anta Diop l’accueille à bras ouvert en 2006 . Il cumule la musique et les études et poursuit un carrière solo en Reggae , loin de son crew de cœur « Ninki – nanka de kaolack . En 2010-2011 , il participe à un concours de musique « Relève- bi  » et sort vainqueur de la compétition . Une vidéo clip est mis à la disposition de l’artiste , le titre « Ndanoungal « 

Mais , Baba sanghott déplore l’organisation de la compétition et le manque de moyens dans « Relève-bi ». Sept ans après, il a remporté un autre concours(2018/2019) initié par kaladio le vainqueur devrait recevoir une prime de 500.000 FCFA plus une production au niveau du studio de Baaba Maal . L’artiste nous rassure d’avoir reçu la prime mais la production est en vaine . A chaque il interpelle Baaba Maal sur cet affaire mais il ne répond pas. Il multiplie des singles , draine des foules et devient un porteur de message incontournable et gagne sa place dans l’arène de la musique sénégalaise.

C’est là qu’il a croisé un certain Barham ex membre de Pinaal Gang, qui réside actuellement en France . Ensemble , ils ont sorti un single « fouta toro « qui a fait du bruit en 2014 , de là , ils ont créé le crew « Pinaal Radical « . Malgré la distance qui leur sépare , les deux hommes abattent un travail colossal. Bientôt, un album dans les bacs , Pinaal Radical , c’est aussi un empire musical qui innove . Récemment , ils ont mis un single intitulé « stop coronavirus  » qui sensibilise la population contre le coronavirus .

Nguenaar actu

 132 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*