Farba réussira-t’il encore son coup de bluff face aux enseignants ? (Par Abdoulaye Thiene)

Comme à l’accoutumée, le maire des Agnam revient toujours avec force, pragmatisme et intelligence pour consolider sa base électorale. Récemment dans son fief, il lance le projet Agnam-Ville-Propre en partenariat avec l’UGC en comptant créer 100 emplois. Aujourd’hui, le renouveau des Agnam se fait grâce son courage politique et son lobby qui lui permettent d’avoir un quotas sur tous les programmes du gouvernement. Le futé et méthodique homme d’affaires est très influent auprès de ses pairs maires et députés voire jusqu’à nos gouvernants et à la présidence. Farba Ngom, le griot, est très à l’aise d’user de son art oratoire pour pouvoir convaincre à quiconque qu’il s’assiérait. Son pouvoir financier illimité lui confère une légitimité pour réduire à néant ses adversaires. Ses nervis prêts  quant à eux attendent que ses ordres pour exécuter. L’homme est « Dieu » dans sa circonscription.
Ses scores fleuves dans le département dont il est coordonnateur de la coalition Benno Bokk Yakaar et sa commune les Agnam témoignent à suffisent sa mainmise et lui conforte une place royale dans le champ politique national. Sa diplomatie de la main dans la poche fait ses preuves avec des résultats plus que exceptionnels à la limite de la perfection. Aucun adversaires ne lui fait le poids et ne peut le résister dans le ring. Ses larges victoires, il le doit à une jeunesse qui lui reste toujours fidèle en échange de son soutien incommensurable aux ASC et emplois créés ; aux associations de femmes dont il octroie des appuis financiers ; aux imams et chefs de village dont ils assurent les garanties sociales et enfin les enseignants dont il ne cesse de promettre sans agir qui scellent ses résultats définitifs dans les bureaux de votes.
Ils sont moins de deux cents enseignants adhérents dans le réseau républicain et qui soutiennent sans conditions liminaires le député maire des Agnam, Farba Ngom. A chaque joute électorale qui s’approche, il déclenche le même rite pour les amadouer. La trouvaille magique du leader du parti républicain lors de ses rencontres de travail avec les enseignants est de trouver des formules généreuses à leurs endroits : « j’aime échanger vous… ; je suis très à l’aise de vous écouter…. ; je prends tout mon temps avec vous… ; je connais votre engagement car vous n’êtes pas dépendant… ; ». Toutes ses formules vont dans le sens de mettre l’enseignant dans le centre pour atteindre son but faire le dernier job pour sécuriser ses résultats. Pour finir, il passe toujours par des promesses de faciliter le traitement des dossiers d’intégration, d’avancement, de mise en solde voire la promotion des cadres ; ce qui retient le plus l’attention de ses rares élites qui le soutiennent. En gage de garantie, il n’hésite pas de mettre des millions sur la table que les enseignants se partagent avec le sourire bon enfant.
Enfin de compte, le rituel se répète à chaque fois que les échéances électorales s’annoncent, il prépare le terrain pour les recevoir ; déroule un plan de travail ; gagne les élections avec brio et disparaît aux enseignants. La dernière en date, c’est l’élection présidentielle de février 2019 où il a encore ignoré et tourné le dos à ses souteneurs de taille. Serait-il celui de trop pour que les enseignants lui solde des comptes ? Ce qui est sûr la bataille sera rude et le terrain risque d’être très glissant pour lui. Ils ne sont pas nombreux certes mais très influents au niveau local, participe forte à la sensibilisation et son maître dans leurs bureaux de votes. On s’achemine vers les élections locales,  les populations des Agnam vont sûrement dérouler un tapis vert pour leur leader mais la copie risque d’avoir plusieurs tâches. Les quelques déconvenues dans les bureaux d’Agnam Ouro Ciré (village natal de Farba) où il score difficilement pourrait se propager dans d’autres bureaux. La machine de la récupération politique est déjà enclenchée avec sa nouvelle donne « une école, un ordinateur ». ce qui est encore un coup de bluff pour séduire de nouveau le personnel enseignant. Reste à savoir si le monnayage et les promesses répétitives suffiront à convaincre de nouveau l’enseignant lambda. Wait and see.
 
 
Abdoulaye THIENE
Professeur de Collège
Membre du réseau des Enseignants Républicains
Ancien Membre Team Communication Farba (TCF)

 2,392 Clics