Lyon bat Manchester City (3-1) et rejoint Bayern en demi-finale (C1)

Lyon's French coach Rudi Garcia celebrates his team's win at the end of the UEFA Champions League quarter-final football match between Manchester City and Lyon at the Jose Alvalade stadium in Lisbon on August 15, 2020. (Photo by FRANCK FIFE / POOL / AFP)


«On veut suivre la voie du PSG», lâchait Rudi Garcia, avant d’affronter Manchester City ce samedi, en quarts de finale de la Ligue des champions. C’est exactement ce que ses joueurs ont fait, signant un nouvel exploit, après avoir éliminé la Juventus en 8es, pour se hisser dans le dernier carré (3-1). Kevin De Bruyne a répondu à l’ouverture du score de Maxwell Cornet, avant un doublé de Moussa Dembélé. Absolument fou.

Lyon a plié, Manchester City a rompuPANOMCIOL15082020_image_lowresMaxwel Cornet a ouvert le score pour Lyon en première période.

Disposés en 3-5-2, calquant le schéma lyonnais, les Citizens ont démarré fort, avec 70% de possession et rapidement une situation très chaude, Marçal interceptant une offrande de Sterling pour Jesus (3e). Mais l’OL s’est vite enhardi, donnant le change dans les duels et se montrant parfait dans la discipline tactique. Quelques coups devant aussi, comme cette frappe de loin de Marçal (10e) ou cette percée de Aouar (20e). Et bientôt un vrai temps fort, avec Toko-Ekambi lancé en profondeur, repris par Garcia… mais Cornet avait bien suivi et glissait le ballon dans le but vide (1-0, 24e) ! Le coup parfait. L’OL ne relâchait pas la pression, du moins jusque dans les 5-10 dernières minutes avant la pause, avec un vrai coup d’accélérateur de City et plusieurs occasions anglaises (39e, 43e, 44e, 45e), Lopes se montrant intraitable. On avait déjà vu le portier international portugais faire preuve d’autorité plus tôt, coup sur coup devant Cancelo et Gundogan (31e).

Un symbole de la nervosité de Man. City : avec Cornet à terre après un tampon de Walker, les Skyblues jugeaient bon de continuer à jouer… Pas très sport. A l’image d’une équipe la tête à l’envers (1-0 MT).AFP_1WJ3V4_imageMoussa Dembélé auteur d’un doublé pour l’OL face à Manchester City.

Pas aussi dépassés qu’en fin de première période, les Gones étaient néanmoins toujours sous pression à la reprise. Néanmoins, pas de grosse occasion sur le but de Lopes pendant de longues minutes. Discret dans le jeu, De Bruyne faisait frissonner Lyon sur coup franc (60e, 66e). Et plus encore. Alors que Lyon était de nouveau ballotté depuis plusieurs minutes, Sterling trouvait le Belge en retrait. Plat du pied sécurité (1-1, 69e). City sentait l’odeur du sang, avec plusieurs munitions pour Jesus (73e, 77e). Il n’en aura fallu qu’une à Moussa Dembélé, entré en jeu quelques minutes auparavant, lancé par Aouar et qui se présentait seul face à Ederson. Ballon entre les jambes du portier mancunien (2-1, 79e). Guardiola hurlait à la mort, réclamant un hors-jeu de Toko-Ekambi. Hors-jeu existant, mais l’intéressé s’est effacé. Dans tous les cas, validé. City reprenait sa marche en avant, avec la balle du 2-2 pour Sterling, seul au deuxième poteau (86e). Au-dessus ! Dans la foulée, Ederson repoussait comme il pouvait une frappe d’Aouar. Dembélé, encore lui, traînait par-là (3-1, 87e). Encore quelques longues minutes à tenir, à souffrir. Avant la délivrance (3-1 score final).

Cornet, l’arme fataleAFP_1WJ3XK_imageCoaching gagnant pour Rudi Garcia à Lisbonne.

La statistique est folle : en trois matches face à Manchester City avec l’OL, Maxwell Cornet a marqué quatre fois. C’est déjà lui qui avait marqué les trois buts des Gones contre les Skyblues en 2018 (victoire 1-0 à l’Etihad Stadium, nul 2-2 au Groupama Stadium). Et c’est encore lui qui a ouvert le score en première période ce samedi. Quatre buts face à City ? Seuls deux joueurs peuvent revendiquer un tel bilan en Ligue des champions depuis l’arrivée de Pep Guardiola sur le banc mancunien, en 2016-17 : Cornet et… Lionel Messi. D’ailleurs, l’international ivoirien n’a pas fait que marquer ce but si précieux. A son avantage depuis que Rudi Garcia l’a installé au poste de piston gauche, il a réalisé une prestation majuscule. Tout bon. A noter la prestation majuscule de Houssem Aouar, maître du jeu brillant, solide et juste, l’entrée décisive du double buteur Moussa Dembélé. C’est d’ailleurs ce dernier qui a hérité du trophée de joueur du match. Anthony Lopes ? Ce n’est ni une surprise, ni une première : le portier international portugais a été grand. 

le figaro

 901 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*