Matam : l’installation d’un nouveau bureau de l’Asufor à Doumga Rindiaw

Le village de Doumga Rindiaw a rompu avec son calme olympien. Le renouvellement de l’association des usagers de forage (ASUFOR) sur fond de contestations et de menaces est passé là. Les partisans du bureau sortant qui ont tenté de saper la rencontre ont eu à faire face aux forces qui était présent sur les lieux depuis un peu tôt ce matin pour maintenir l’ordre. Le bureau de l’association des usagers de forages (ASUFOR) de Doumga Rindiaw est enfin  renouvelé  après une première tentative avortée. Resté 8 ans, sans connaitre un seul changement,  malgré la tension qui   était  très vive  du fait des ambitions des uns et des autres, le bureau a été renouvelé. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour réussir à contenir la situation.  Supervisé par le sous-préfet de Ogo et les représentants de l’hydraulique, « c’est suite à la demande forte des populations occasionnée par le Mouvement pour la Défense des Intérêts des Usagers du Forage de Doumga Rindiaw, qu’intervient ce processus de renouvellement de l’ASUFOR ». Le Sous-préfet dira que  l’objectif  de leur venue à Doumga Rindiaw consiste à procéder à d’abord permettre au bureau sortant de faire leur bilan et ensuite à l’élection d’un nouveau bureau de l’ASUFOR, « après 8 ans sans renouvellement de celui-ci.  Alors qu’il convient, après deux ans passés à la tête de la structure, de renouveler le bureau par les délégués que les populations ont choisis elles-mêmes.  Les délégués doivent mettre sur place un bureau de 9 personnes composé entre autres, d’un président, d’un secrétaire général et d’un trésorier, entre autres membres » a-t-il expliqué. Toutefois, précise-t-il, « le bureau de Doumga Rindiaw est resté 8 ans sans être renouvelé, alors que tous les deux ans, celui-ci devrait l’être ». La détermination des autorités administratives qui ont réquisitionné les forces de l’ordre pour  parer à toute éventualité a rendu possible le renouvellement. Le sous-préfet de Ogo Badara Diao a réquisitionné  les forces de l’ordre, pour que le renouvellement prévu ce 14 octobre, ne connaisse aucune perturbation. Et, malgré la situation très tendue et la détermination des partisans du groupe sortant,  le bureau est enfin renouvelé, avec de nouvelles personnes désignées, pour conduire les destinés de l’ASUFOR. Enfin Harouna Tall et son équipe qui ont passé 8 ans à la tête de l’ASUFOR va céder la place à Abou Dia,  que les populations, à travers les délégués, ont choisi aujourd’hui. Néanmoins, il n’entre pas tout de suite en fonction. Il va falloir attendre l’établissement du procès verbal. Mais là, il reste un autre combat car, les partisans du camp déchu soutiennent que la clé des locaux ne sera jamais remise aux nouveaux élus .

La rédaction

 613 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*