Sommet d’Accra sur le Mali : la Cedeao exige à la junte un président et un premier ministre civils

La Cedeao campe sur sa position et appelle les nouveaux maîtres de Bamako de revoir leur posture.  Lors du mini-sommet extraordinaire de la Cédéao sur le Mali qui s’est déroulé ce mardi 15 septembre à Accra, les 9 chefs d’État présents ont exigé que la junte nomme un président et un Premier ministre civils avant la levée des sanctions. Selon RFI, le médiateur de la Cédéao, Goodluck Jonhatan se rendra à nouveau à Bamako la semaine prochaine.

 158 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*