Trafic de faux billets : la Brigade de Recherches de Saly met la main sur 53 millions fcfa


Dans la nuit du lundi au mardi, les pandores de la brigade de recherches de Saly ont mis fin aux activités délictuelles d’une bande de faussaires spécialisés dans le trafic de faux billets de banque. Ce trio composé d’un Guinéen, d’un Malien et d’un Sénégalais était détenteur au moment de son interpellation d’une somme de 53 millions de francs en faux billets. Les hommes en bleu ont réussi leur coup notamment grâce à une dénonciation faite par une dame qui avait été approchée par les trois délinquants désireux de l’enrôler dans une transaction.

Décidément, les forces de sécurité mobilisées dans la lutte contre le grand banditisme ont le vent en poupe ces temps-ci sur la Petite côte. Après la saisie le week-end dernier de 70 kilogrammes de chanvre indien par les flics de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants (Ocrtis), voilà que les gendarmes de la brigade de recherches de Saly viennent eux aussi de frapper un grand coup en interpellant trois individus membres d’une bande spécialisée dans le trafic de faux billets de banque.

Cette grosse prise a eu lieu dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 août à Mbour où le trio de faussaires venu de Dakar était venu s’installer dans l’optique d’écouler ses billets de contrefaçon. Selon les informations fournies par les enquêteurs, les membres de la bande ont fait la connaissance d’une dame qu’ils ont voulu rouler dans la farine. La veille de l’opération, la dame avait soupçonné un coup tordu de ces personnes qui ne lui ont guère inspiré confiance. Ainsi, pour se faire une religion sur les activités de ses nouvelles connaissances, elle s’est approchée d’une connaissance qui lui aura conseillé d’en aviser la gendarmerie. C’est ainsi que les pandores ont été mis au courant. Il ne restait plus qu’à tendre un guet-apens aux membres de la bande et les attendre au lieu fixé. C’est au moment où la transaction devait démarrer que les éléments de la brigade de recherches de la gendarmerie de Saly ont fait irruption sur les lieux. Après avoir brandi leurs cartes professionnelles, ils ont interpellé les trois individus qui détenaient par devers eux un sac contenant des coupures de faux billets de 10 mille francs CFA. Le décompte effectué a permis de savoir qu’il y avait dans le sac une valeur de 53 millions de francs.

Après leur interpellation, les faux monnayeurs ont été conduits dans les locaux de la brigade pour les besoins de l’enquête. Durant l’audition, le Malien répondant du nom de Issakha Dabo s’est révélé être le chef de la bande. Il était chargé du lavage des billets noirs.

Un trio savamment constitué (laveur, marabout, démarcheur)

 Vivant au Sénégal depuis un certain temps, le Malien, qui a voulu brasser de l’argent facile, a donc réuni autour de lui des hommes de confiance dont un Guinéen répondant au nom de Lamine Kaba. Ce dernier est arrivé au Sénégal tout récemment pour exercer le métier de charlatan. C’est dans l’exercice de ce métier que Lamine Kaba, c’est son nom, a donc fait la connaissance de Issakha Dabo qui l’avait sollicité pour la formule magique qui devrait fructifier leur business. Quant à Waly Ndiaye, le Sénégalais de la bande, il était chargé de contacter de potentiels clients, lesquels d’ailleurs subiront les coups tordus de la bande. Pour ne pas éveiller les soupçons, après avoir quitté la capitale il y a quelques jours, la bande a trouvé un logement dans un hôtel situé au village touristique de Nianing à 9 kilomètres au sud de la commune de Mbour. Les pandores, après avoir procédé à l’interpellation de la bande, ont effectué une perquisition dans les chambres où les faussaires avaient élu domicile. Après avoir reconnu sans ambages les faits à eux reprochés, les membres de la bande seront déférés ce mercredi auprès du procureur près le tribunal de grande instance de Mbour, Elias Abdoulaye Diop.

LE TEMOIN

 3,717 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*