CAP-SKIRING – Ouverture des plages aux populations : L’Etat corrige une injustice

Le ministre du Tourisme et des transports aériens et sa délégation se sont rendus à la baie de Cap-Skiring pour constater les travaux d’ouverture des corridors d’accès à la plage au niveau de cette station balnéaire. Une manière pour l’Etat d’exercer ses prérogatives au profit de la population et de permettre aux résidents de la zone d’avoir accès à la plage. Une injustice vient d’être corrigée.

C’est la fin des restrictions et la satisfaction d’une très vieille doléance des populations de Cabrousse, du Cap-Skiring, de Diembereng et toute la zone. Depuis 20 ans, elles réclamaient l’ouverture du corridor pour permettre aux jeunes, femmes et à tous de pouvoir accéder convenablement à la plage. «C’est aujourd’hui chose faite avec l’ouverture des premiers sept points d’accès et avec d’autres qui vont suivre», annonce le ministre du Tourisme, Alioune Sarr. Il vient d’accéder à une exigence de la protection civile qui demandait depuis très longtemps, ces ouvertures afin que les services d’assistance et de secours puissent assurer d’éventuelles opérations de sauvetage au niveau de la plage en cas de sinistre.
Cette situation d’interdiction d’accès à la plage avait toujours irrité les jeunes de la localité. Face à la presse, le ministre du Tourisme a insisté sur la matérialisation de ces corridors qui constituent également un appel des jeunes du Cap-Skiring. «Des jeunes rencontrés et qui avaient fortement, indique-t-il, exprimé cette doléance.» En tout cas, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre dans cette station balnéaire, qui avait privatisé l’accès à la mer. Cette décision annonce d’autres mesures pour rendre davantage agréable la vie dans ce haut lieu touristique. «J’ai demandé au préfet d’Oussouye à ce que ces corridors ouverts puissent être jalonnés d’arbres reboisés afin qu’ils soient définitivement actés et qu’ils soient non aedificandi et permettre du coup un développement social équilibré, poursuit-il. Le tourisme doit s’intégrer dans les communautés pour que les droits de chacun soient respectés ; les investisseurs tout comme les populations.»
En plus d’être une demande réitérée des services de sécurité et de la protection civile, l’ouverture des corridors est, selon le ministre Alioune Sarr, le rétablissement de la loi dans cette zone. «Car une bonne partie est, selon lui, du domaine public maritime. C’est pourquoi, il était donc important que l’Etat exerce ses prérogatives au profit de la population et permette à ce que la majorité des Sénégalais en général et ceux de Cap-Skiring en particulier accèdent à cette plage. Je félicite le gouvernement, les services administratifs, les élus territoriaux, l’ensemble des services de l’Etat et la Sapco. La Sapco qui, dans une période très courte, a mis en œuvre ce travail extrêmement important», souligne-t-il.
A travers la réouverture des plages, le ministre tente de jouer la carte de l’équilibre avec en toile de fond la protection des investissements privés. «Le gouvernement accompagne les investisseurs mais espère que cela se fasse dans un cadre équilibré et ce pour le respect de l’investissement privé mais également des droits des populations à jouir des conforts de la baie marine», argue-t-il.

LE QUOTIDIEN

 231 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*