Emigration clandestine : Mouhamadou Moustapha Diagne recadre l’OIM sur les 140 morts déclarés

Cent quarante morts en mer. C’est ce qu’a déclaré l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Mais pour le ministère de l’Intérieur du Sénégal, seuls 6 corps ont été repêchés.

«Je me fie aux chiffres du ministère de l’Intérieur, tout en sachant qu’il est extrêmement difficile de dresser les statistiques quant à ces jeunes qui restent dans la mer, puisque ce sont des embarcations clandestines. Donc, en amont, il n’y a pas de listes qui permettent de voir qui est monté ou qui n’est pas monté», a soutenu le coordonnateur de la coalition Macky-2012, par ailleurs Directeur de la Formation et de la Communication au ministère de l’Education nationale, Mouhamadou Moustapha Diagne.

C’était ce dimanche, au cours de l’émission «Jury du dimanche» (JDD) sur iRadio/iTv.

Le président fondateur du parti Synergie républicaine de poursuivre : «En tout état de cause, même une seule mort est un drame. D’ailleurs, c’est une pression sociale. Tous ces jeunes ne sont pas des chômeurs, mais ils veulent un travail décent. On devrait parler aux parents avant de leur parler. Je crois que le programme école-entreprise est un début de solution et qu’il faudrait le massifier ; qu’on le sente dans les quartiers et dans les villages.»

A Antonio Guterres (Secrétaire général de l’ONU) qui a demandé que le Sénégal décrète un deuil national, à la suite des 140 morts annoncés par l’OIM, Mouhamadou Moustapha Diagne a lancé : «Il faudrait mettre un point d’interrogation sur le nombre. Lui-même avait dit qu’il y aurait 2 millions de morts en Afrique, en parlant de la pandémie (de la Covid-19). Donc, il faut vérifier les chiffres, car s’aventurer à donner des nombres me semble hasardeux.»

 396 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*