Matam-Retour sur l’histoire de l’École Agnam lidoubé

Au nord du senegal , dans la région de Matam , dans le département de la même région plus précisément dans la commune les Agnam se trouve un village du nom d’Agnam lidoubé et une école qui porte le même nom .

L’École primaire Agnam Lidoubé a vu le jour en octobre 2001 . De 2001 à 2005 , l’École fonctionnait qu’avec deux salles avec un effectif de 65 élèves .

Octobre 2005 , un nouveau directeur du nom d’ oumar faye prend fonction .

Dès sa prise de fonction , Omar faye s’est projeté sur la politique constructif de l’École . L’homme a pu construire 9 salles de classe dont 7 sont utilisées . En 2007, l’école est sélectionnée pour le projet des cantines scolaire mais 8 ans plus tard le projet de cantine count part tire à sa fin . Après cette trêve , les contacts avec les émigrés du village qui ont débloqués une somme de 500.000F CFA pour rétablir la cantine scolaire notamment l’association des Amis d’Agnam dont la présidente est une femme mariée avec un villageois natif d’Agnam Lidoubé . Souciant de l’Éducation des enfants , la femme regroupe ses amis français et envoie une somme de 1000 euros à l’École pour le démarrage de la cantine scolaire sans l’implication de L’ONG count part . De 2015 à 2016 dans toute la région de Matam , l’école d’Agnam Lidoubé est la seule école à continuer sa cantine scolaire ses propres moyens . Il y avait un mécanisme autonome qui consiste à solliciter . Le PAM est revenu à partir de 2017 , reprise des cantine jusqu’à présent .Au delà de la cantine scolaire, l’école Agnam Lidoubé s’est dotée un réfectoire (lieu où les enfants mangent) et une salle informatique d’une valeur de 10 millions de nos francs . La moitié du réfectoire est financé par L’ONG Caen solidaire pour la salle informatique , le département des Yvelines en France appui la construction en voûte nubienne tandis que les 28 ordinateurs ont été financés par l’association des Amis d’Agnam qui gagne ses ressources en france . Une bibliothèque de 3000 livres est promis par la même . Sur les neuf salles , l’État n’a construit que 4, les cinq sont l’appui des émigrés et de la coopération .

Le projet un enfant , un œuf par semaine

L’école possède un poulailler dont l’objectif est d’améliorer l’alimentation des enfants en protéines animales , des poulets de chaire et pondeuses . Sur chaque cent les enfants prennent et les trente et les 70 sont vendus pour appuyer la cantine .

Enfin , l’École a enregistré de bons résultats de 2011 à 2019 dont cent pour cent au résultats du cfee et de l’entrée en sixième .

Nguenaar actu

 148 Clics

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*