Deuxième (2e) congrès de L’ADEPT : thème : syndicalisme et droit à l’éducation.

L’alliance pour la défense de l’école publique et des travailleurs (ADEPT ) a organisé son deuxième congrès ce 31 juillet 2019 aux parcelles assainies , unité 21 , au siège de la confédération des syndicats autonomes (CSA). En effet, le thème de cette deuxième congrès intitulé : syndicalisme et droit à l’éducation . La journée est marquée par la présence de nombreuses personnalités telles que la représente du ministre de l’éducation nationale, le secrétaire général de la confédération des syndicats autonomes monsieur Elimane Diouf .

Révision des réformes.

Quelques réformes ont été révisées dans ce deuxième congrès :

  • le mandat des secrétaires généraux est de 4 ans au lieu de 3ans .
  • le nombre de délégués pour la représentativité de chaque section est laissé à l’appréciation du bureau exécutif national(BEN).
    -la création du mouvement des jeunes de l’ADEPT.

L’élection des instances.

Le secrétaire général national sortant cheikh Gueye Diop a été reconduit et quinze (15) membres ont pris place dans le bureau exécutif national dont Moussa Sarre, secrétaire général de la section Matam.

Le discours de clôture.

Après avoir renouvelé leur confiance au secrétaire général national, ce dernier a remercié l’assemblée tout en mettant l’accent sur l’engagement, la disponibilité et la liberté. Pour lui choisir c’est éliminer, il revient sur le choix de 15 membres actifs ,dynamiques dans le bureau exécutif national. Le secrétaire général national a aussi rendu un vibrant hommage à tous les membres du syndicat et a félicité la mobilisation exceptionnelle des jeunes et des femmes.

Le secrétaire général de la confédération des syndicats autonomes(CSA) , monsieur Elimane Diouf ne pouvait se retenir.

La CSA est un central syndical qui regroupe quatre syndicats dont ADEPT. Son secrétaire général est un certain Elimane Diouf, très connu dans le monde du syndicalisme .
 » vous êtes dans la maison des travailleurs. Le syndicalisme c’est un engagement à servir. Il nous faut une force solidaire pour combattre les lenteurs administratives . Nous devons nous battre pour nos carrières et pour une bonne qualité de l’éducation. Le fondement du syndicalisme est la liberté et la connaissance des dossiers ».Nous confie Elimane Diouf.

ZAP DIALLO NGUENAAR ACTU.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*